Le château de Drottningholm Open today 10.00-17.00

Histoire du château de Drottningholm

Depuis plus de 400 ans, le domaine de Drottningholm est un lieu de détente et de rencontres historiques et culturelles. La reine veuve Hedwige Éléonore, la reine Louise Ulrique et le roi Gustave III ont marqué de leurs empreintes le château et ses alentours. Aujourd’hui, c’est le lieu de résidence permanent de Charles XVI Gustave et de la reine Silvia.

Drottningholm était à l’origine le nom donné au bâtiment que Jean III fit ériger pour son épouse la reine Catherine Jagellon à la fin du XVIe siècle. Ce bâtiment à deux étages, alors propriété de Magnus Gabriel de la Gardie, doté d’une tour et dessiné par Willem Boy, architecte de Jean III, était toujours en place lorsque la reine veuve Hedwige Éléonore en fit l’acquisition en 1661. Il fut dévasté par un incendie la même année. L’architecte Nicodème Tessin l’ancien se vit confier la mission d’ériger un nouveau château digne d’un pays comme la Suède qui faisait alors partie des grandes puissances européennes.

Nicodème Tessin l’ancien créa un imposant bâtiment avec des intérieurs qui comptent parmi les plus magnifiques exemples de la première période baroque en Suède.

Principaux intérêts architecturaux

Deux des points forts sont la chambre d’apparat d’Hedwige Éléonore, créée par quelques-uns des plus grands artistes et artisans du pays, et la cage d’escalier monumentale, avec ses marbrures, son couloir en perspective et ses sculptures de marbre dont les regards et des gestes donnent vie à l’escalier, était la fierté de l’architecte. Nicodème Tessin l’ancien décède en 1681. C’est son fils Nicodème Tessin le jeune qui est chargé d’achever la construction du château. La galerie de Charles XI, avec ses peintures de batailles de la guerre de Scanie, date de cette époque.

L’âge d’or du château

Le château de Drottningholm fut donné en cadeau de mariage à la princesse Louise Ulrique de Prusse lorsqu’elle épousa l’héritier du trône de Suède, Adolphe Frédéric, en 1744. Avec Louise Ulrique, le château de Drottningholm connut un âge d’or culturel. Elle s’entourait de poètes, d’artistes, d’hommes de science et d’écrivains. Ils discutaient, se promenaient dans le parc et jouaient de la musique.

De cette époque date la bibliothèque qui, avec sa rythmique de formes régulière, les pilastres dorés classicisants et l’ornementation rococo enjouée, est considérée comme une des plus belles pièces de Suède.

Imaginée par l’architecte Jean-Eric Rehn assisté des plus grands artisans, la bibliothèque est un exemple de raffinement et de savoir-faire exceptionnels. On imagine très bien la reine en train de s’entretenir avec Charlotta Nordenflycht et Olof von Dahlin, deux auteurs qu’elle appréciait beaucoup. Mais Drottningholm était aussi un lieu où des hommes de science se rencontraient pour discuter. C’est ainsi que fut mené, sous la direction de Carl von Linné, un projet de classification systématique de la collection de curiosités naturelles de la reine.

Le château de Drottningholm sous Gustave III

En 1777, l’État suédois rachète le château de Drottningholm et Gustave III s’y installe. L’intérieur connaît de nouvelles transformations. Le Pavillon chinois est créé, où trône le spectaculaire poêle en faïence. De cette époque date aussi du mobilier créé par les plus éminents fabricants de meubles de l’époque, notamment Georg Haupt et Johan Christian Linning.

Enfant déjà, le futur roi Gustave aimait séjourner au château de Drottningholm. Voici ce qu’il rapporte à ses parents en août 1754 :

« Hier soir, j’ai couru dans la galerie avec mes frères. Ensuite, j’ai demandé à l’archiatre Linneus de me parler des animaux. Il m’a parlé de moustiques, d’oiseaux qui les mangent, de cygnes, de pélicans et d’otaries. »

Quelque jours plus tard, il découvre dans le médaillier de sa mère des médailles romaines « qui m’ont bien amusé ». Il aimait aussi passer du temps dans la bibliothèque où il lisait des livres français. Par beau temps, on se promène jusqu’au Pavillon chinois en traversant le parc. Le petit Gustave s’ennuie lors de ces sorties qu’il décrit comme des promenades dans « le sable de l’Arabie pierreuse ».

Un roi qui fait la pluie et le beau temps

Drottningholm était un château de plaisance qui avait pour vocation d’apporter du dépaysement par rapport au quotidien au palais de Stockholm. Pour autant, comme l’atteste Hedwige Élisabeth Charlotte, belle-sœur de Gustave III, la vie au château n’était pas dénuée de règles : « Nous menons ici une existence assez étrange à nulle autre pareille, à mi-chemin entre la vie urbaine et la vie rurale, un mélange de plaisirs de cour et de divertissements paysans, d’étiquette et de liberté, de jovialité et de retenue, ce qui en fait une situation peu agréable. » Un « règlement intérieur » régit le séjour au château de Drottningholm. Chaque visiteur en trouve un exemplaire affiché dans sa chambre. Ainsi, suivant l’état du ciel, différentes dispositions s’appliquent. S’il fait beau, c’est au Pavillon chinois qu’on prend le repas de midi et qu’on passe la journée. Par mauvais temps, tout le monde reste au château. Au pavillon, on s’habille en petite toilette, les hommes en frac ou en tenue « Ekolsund », pour ceux qui en possèdent une. S’il fait mauvais temps, les messieurs et les dames se mettent en toilette de ville.

C’est Gustave III qui décrète s’il fait beau ou non. Chaque matin, une carte à jouer est placardée sur la porte de sa salle d’audience. Un roi de cœur signifie qu’il fait beau : direction le Pavillon chinois. À l’inverse, un roi de pique est synonyme de mauvais de temps : on reste au château. Hedwige Élisabeth Charlotte se plaint de la versatilité du roi :

« Il arrive que la carte change deux ou trois fois dans le cours de la matinée, ce qui cause beaucoup de désagrément. »

La fin dramatique d’une époque

Avec le décès de Gustave III en 1792, le château de Drottningholm perd un peu de son éclat. Même si le château est mis à la disposition du fils Gustave IV Adolphe et de la reine Frédérique pour des fêtes et des tournois, le faste d’autrefois n’y est plus. C’est également au château de Drottningholm que l’époque gustavienne trouve une fin dramatique. Après le coup d’État d’avril 1809, le roi déchu Gustave IV Adolphe est d’abord conduit au château de Drottningholm, puis à celui de Gripsholm, avant d’être finalement exilé.

Le château de Drottningholm renaît

Le château de Drottningholm allait également devenir un lieu important pour la dynastie Bernadotte. C’est ainsi que sous le roi Oscar Ier et la reine Joséphine, des pièces de grande valeur symbolique sont créées, notamment la Salles des états. Les souverains Oscar II, Gustave V et Gustave VI Adolphe ont résidé pendant de longues périodes à Drottningholm et ont marqué de leurs empreintes les intérieurs et les extérieurs du château. Mais c’est seulement sous le roi Charles XVI Gustave et la reine Silvia que le château devient une résidence royale permanente.

Photo du haut : Chalcographie du dessinateur Erik Dahlbergh représentant le Château de Gripsholm, extraite du volume de gravures Suecia antiqua et hodierna. Photo : La bibliothèque royale

Posé sur le bord du lac Mälar, le château de Drottningholm est aujourd’hui le lieu de résidence permanent du roi Charles XVI Gustave et de la reine Silvia. Photo : Alexis Daflos/Cour royale de Suède

Drottningholms slottspark

Le parc du château de Drottningholm, à l’occasion du baptême de la princesse Léonore, le 8 juin 2014. Photo : Alexis Daflos/Cour royale de Suède

Hedvig Eleonoras paradsängkammare

La magnifique chambre d’apparat d’Hedwige Éléonore est une des principales attractions du château de Drottningholm. Photo : Alexis Daflos//Cour royale de Suède

Hedvig Eleonora

Portait de la reine Hedwige Éléonore, entourée d’une série de figures allégoriques comme le charité, l’espérance et la sincérité. À gauche de la reine, on aperçoit un portait de son fils Charles XI, alors âgé de cinq ans. Photo : Alexis Daflos/Cour royale de Suède

Kinesiska salongen

Le Pavillon chinois avec son poêle en faïence remonte à l’époque du roi Gustave III qui a passé beaucoup de temps au château de Drottningholm pendant son enfance. Photo : Alexis Daflos/Cour royale de Suède

Gustav III

En 1777, Gustave III emménage au château de Drottningholm. Enfant déjà, il aimait déjà y séjourner. Photo : Nationalmuseum

Kina slott

Tous les matins, le roi Gustave III affichait une carte à jouer sur la porte de sa salle d’audience. Si c’était un roi de cœur, cela signifiait qu’il faisait beau et que la cour irait passer la journée au Pavillon chinois. Photo : Alexis Daflos/Cour royale de Suède

Kungafamiljen på Drottningholm 1984

La reine Silvia, la princesse Madeleine, la princesse royale Victoria, le prince Carl Philip et le roi Charles XVI Gustave au Château de Drottningholm en 1984. Photo : Håkan Lind

Visit us

Guided tours Open today 10.00-17.00

You can explore Drottningholm Palace by yourself, but a guided tour will ensure that your visit is particularly memorable.

Read more
Childrens Drottningholm Open today 10.00-17.00

Take your children and grandchildren on a trip to Drottningholm. Here, you can go on a lion safari, hunt for gold and discover plants.

Read more

Discover more at Le château de Drottningholm

Les salles du château Open today 10.00-17.00

Le château de Drottningholm a connu diverses transformations au fil du temps et les personnes royales qui y ont résidé ont marqué les int...

Read more
Histoire du château de Drottningholm Open today 10.00-17.00

Depuis plus de 400 ans, le domaine de Drottningholm est un lieu de détente et de rencontres historiques et culturelles. La reine veuve He...

Read more

Customer service

Opening hours: Open today 10.00-17.00

FAQ

More FAQ